Le flag est un dérivé du football américain. En effet, le principe est le même puisque le jeu se déroule à 5 contre 5, avec de chaque côté une escouade d’attaque et une escouade de défense. Pour gagner, il suffit de gagner un maximum de terrain jusqu’à passer la ligne d’en but adverse pour marquer un touchdown, comme au football américain donc.
Néanmoins, le flag présente une différence majeure dans la manière dont il se joue : les plaquages sont remplacés par l’arrachage d’un petit drapeau (“flag” en anglais) accroché à la ceinture des joueurs.

Très peu médiatisé et méconnu aux yeux du grand public, il est vrai que le flag reste un sport en retrait par rapport au football américain qui assure un développement continu d’année en année.
Cependant, ce sport a un bel avenir puisqu’il peut s’avérer être une parfaite alternative pour ceux qui voudraient pratiquer le football américain mais qui n’oseraient pas par peur des contacts.

Malheureusement, ce déficit de notoriété demeure la cause principale des nombreuses idées reçues qui touchent ce sport, les trois principales étant les suivantes : le football flag n’est réservé qu’aux enfants, il se pratique uniquement sous forme de loisir et il est réservé aux personnes sveltes.

Capture d’écran 2017-06-21 à 15.22.10

Pourquoi c’est faux ?

Premièrement, car le flag est un sport qui prône un grand nombre de valeurs dont la mixité, qui est essentielle. Certes, il n’y a pas d’âge pour commencer ce sport, qui reste accessible à toute tranche d’âge, notamment aux jeunes enfants (à partir de 6 ans). Cependant, s’il est considéré par certains comme un pur loisir, il est en revanche, pour d’autres, un sport à part entière, puisqu’il compte pas moins de 10.000 pratiquants, licenciés au sein de la FFFA (Fédération Française de Football Américain) et donne lieu à des compétitions nationales et internationales, notamment sur le continent américain et européen. Il existe quatre compétitions majeures durant l’année : Championnat de France, Coupe de France, Coupe d’Europe et Coupe du Monde. De plus, le sport s’est professionnalisé depuis 1989 avec l’organisation du premier championnat de France. Plus qu’un simple loisir dirait-on…

Concernant le Flag Football chez les Centaures, nous pouvons assurer, chiffres à l’appui, que la discipline se porte très bien et reste un élément moteur au sein du club. Premier point clé : les différentes sections qui sont au nombre de 5 : les Mini, les U13, les U15, les U17 et les Senior. À l’intérieur, on y retrouve pas moins de 35 licenciés dont 25 seniors et 10 jeunes. Quand on prend en considération que parmi les 10 jeunes, il y a 9 féminines, et que le plus jeune athlète a 10 ans et le plus âgé 47, on peut en conclure que le flag football est la vitrine du sport mixte par excellence. Et quand on prend également en considération le fait que certains athlètes Centaures figuraient et figurent encore aujourd’hui au sein de l’équipe nationale de flag football, on ne peut qu’apprécier la qualité de la formation dispensée au sein de notre club.

Enfin, beaucoup de gens pourraient penser, à tort, que la pratique du football flag est réservée aux personnes sveltes, ou qu’elle requiert des prédispositions physiques particulières. C’est absolument faux ! Cela reste avant tout un sport qui demande de la motivation et de la volonté, comme n’importe quelle autre activité. Peu importe la morphologie de chacun, le principal est d’être déterminé dans ce qu’on fait. À partir de ce moment-là, rien n’est impossible et quiconque peut devenir un excellent joueur.