INTERVIEW


Les Centaures de Grenoble misent sur le developpement des jeunes avec Victoria Biteur !


Peux-tu te présenter ? 


Bonjour Victoria BITEUR. On dit souvent de moi que je suis quelqu’un de dynamique, souriante et sociable alors je leur fais confiance . 😉
Je rajouterai juste que je suis sportive dans l’âme et j’aime les défis.  

 


Quel est ton parcours profesionnel ? 


Après plusieurs petits boulots étudiants j’ai découvert le milieu de l’animation grâce à ma rencontre avec Vincent COSTES, président des Grizzlys (club de Baseball/Softball de Grenoble). Un véritable tournant pour ma vie professionnelle.

En 2012, il me propose d’animer le stage BABE RUTH (stage de découverte au baseball pour les centres sociaux-culturels). Une semaine avant, le coordinateur a eu un accident de voiture et me voilà propulsée en tant que coordinatrice. Challenge que j’ai relevé avec succès, car toutes les structures présentent cette année-là, signent chaque année avec nous sur ce projet. Je coordonne ce projet depuis 11 ans à présent.

Cet été là, j’ai découvert que je voulais devenir éducatrice sportive, transmettre ma passion et mon savoir était quelque chose qui m’animait profondément. J’ai arrêté la fac pour m’orienter sur un BPJEPS APT. Janvier 2013 je commence ma formation en alternance chez les Grizzlys, 2014 j’obtiens mon diplôme et commence mon aventure professionnelle avec eux.

Ces dernières années les grizzlys m’ont permis de mettre en place beaucoup de projets : ouverture de la section baby-ball (3-6 ans), participer à la formation des jeunes grizzlys qui évoluent actuellement dans les pôles France baseball et softball, coacher en équipe de France softball U16 en 2016, développement du stage Babe Ruth et mise en place des actions de développement grand public. En avril 2019 j’obtiens mon DEJEPS perfectionnement sportif, ce qui m’a permis de mettre en place d’autres types de projets de développement comme de la formation d’éducateurs sportifs et ETAPS.

En 2020, grande avancée professionnelle pour moi, j’ai créé ma micro-entreprise, afin d’aider les associations sportives dans leur développement, leur structuration et poursuivre dans la voie de la formation sportive. A présent je suis chargée de développement chez les Centaures de Grenoble, chez les Grizzlys et j’effectue des missions de formations pour les organismes de formation dédiés au sport.

 

 


Quel est ton parcours sportif ? 


Tout comme mon parcours professionnel, c’est la rencontre d’une personne qui a fait basculer ma vie de sportive. Depuis toute petite je fais du sport. J’ai fait de la danse, du badminton et de la natation synchronisée.

Puis en 2006, j’ai rencontré Virginie TOURNOUR BRUNEAU qui était Présidente du club de baseball les Dragons de Villefontaine. Elle m’a proposé de découvrir le softball, car tous mes amis de l’époque jouaient au baseball. J’ai fait un, puis deux entraînements et me voilà toujours sur le terrain. En 2008 j’étais détectée par Ghislaine (responsable du pôle France à l’époque) et j’ai intégré le pôle France softball. Je découvre le haut niveau et ses exigences.

En 2010 le club de Grenoble a pour projet de monter une équipe softball féminine. Nous étions peu de filles. L’équipe était composée de plusieurs clubs de la région. Après 2 ans, nous étions une équipe 100% Grenobloise coachée par Gaël DURAND. En 2014, nous sommes championnes de France D2, et je finis meilleure lanceuse du championnat. La saison dernière aurait été ma 10ème saison sous les couleurs des Grizzlys.

Durant toutes ces années j’ai eu la chance de vivre de belles aventures en tant que joueuse, mais également en tant que coach. J’ai joué pour le BCF (Baseball Club Francilien) en coupe d’Europe en 2016 et 2017. Intégré le groupe France softball senior en 2020. Coaché les 15U de Grenoble et décroché une place pour le championnat de France et faire partie du staff équipe de France 16U softball féminin.

 

 


Quel est ton poste aux Centaures ?


Depuis octobre 2020, je suis chargée de développement. Mes missions sont de mettre en place des projets afin de permettre l’accès de la pratique à toutes et tous, démocratiser la pratique des disciplines, mais aussi le développement de l’école Centaures. Des projets seront menés en interne du club avec l’équipe de coach et d’autres en externe dans le milieu scolaire, extra-scolaire ou encore avec les structures socio-culturelles.

 


Pourquoi les Centaures ?


Étant actrice dans le mouvement sportif Grenoblois, depuis plusieurs années je suis l’ascension des Centaures. J’ai un profond respect pour tout le travail abattu par les bénévoles et salariés impliqués dans cette grande machinerie. J’avais eu l’occasion de collaborer avec les Centaures à travers différents projets pour les Grizzlys. L’expérience était concluante alors pourquoi ne pas aller plus loin.

D’avoir fait la rencontre de personnes aussi passionnées que moi m’a beaucoup aidé à dire oui à un projet comme celui-ci. Vivre l’aventure Centaures, c’est une aventure humaine, mais aussi un sacré défi professionnel. Je suis quelqu’un qui aime les défis et qui se challenge tous les jours.

 

IMG_9506

 


Quel public tes actions vont-elles cibler ?


Comme evoqué précédemment, mon objectif est de mettre en place divers projets permettant la pratique pour toutes et tous du cheer, flag et foot us. Au travers du diagnostic mené, j’ai pu conclure que le public que nous devons privilégier est les 6-14 ans. L’objectif est simple, rajeunir les effectifs des 3 disciplines, inverser la pyramide des âges et augmenter le nombre de fille.

Pour cela trois champs d’actions, le scolaire, l’extra-scolaire et les CLSH (Centres de Loisirs).
Certains projets étaient déjà en place, d’autres demandent à être perfectionnés. Malgré un contexte particulier pour le mouvement sportif nous arrivons à mener certaines actions. Il est certain la période n’est pas propice cependant, je suis convaincue que si nous sommes prêts à accueillir ces jeunes filles et garçons, nous ressortirons plus fort.

 


Quels sont les projets à court terme ?


Actuellement, nous avons des interventions durant les Temps d’Activité Périscolaire (TAP) sur les villes de Grenoble et Echirolles. Le but n’est pas seulement de pratiquer l’activité, mais aussi de donner des connaissances de base aux enfants. Afin que le jour où il arrive au club, ils aient des repères sur la discipline et puissent les approfondir.

Les cycles d’apprentissages sont adaptés au public, que cela soit des cycle 2 (6-8 ans) ou des cycle 3 (9-12 ans). Tous ces moments nous permettent de partager notre passion et contribuer au développement de la culture sportive des enfants.

Durant les vacances scolaires nous allons proposer des stages découvertes aux CLSH et aux services des sports des collectivités de la Métropole Grenobloise. Puis dans le cadre de la mutualisation avec les Grizzlys, nous aurons des actions communes comme par exemple la fête des Tuiles.

Les éducateurs sportifs sont également les ambassadeurs de nos disciplines. Pour cette raison j’ai mené une formation de 9h pour transmettre nos valeurs et savoirs particuliers. J’espère pouvoir mener de nouveau ce type d’action essentielle.

 

 


Comment es-tu arrivée au flag cette saison ? Parle-nous de cette expérience ?


Drôle d’histoire. Au départ, je voulais participer aux entraînements pour comprendre l’activité. La pratiquer me permettais de comprendre les subtilités, mais aussi pouvoir construire des cycles et séances adaptées aux publics que j’aurai. Pour moi pratiquer l’activité en tant que débutante me permettais de comprendre les problématiques.

Puis je peux dire que Fabien et Damien furent des bons coachs car ils m’ont donné envie d’aller plus loin dans le projet de l’équipe. Les objectifs étaient attractifs. Je suis quelqu’un qui aime la compétition, les challenges, il était évident de dire oui. Les filles de l’équipe m’ont aussi aidé à passer le pas.

Une expérience courte mais intense ! Deux mois tout juste de flag, les premiers matchs de Coupe de France… Dans ta tête, tu te dis « Ah ouais ! » c’est l’avantage des sports comme les nôtres, qui permettent de vivre rapidement de belles expériences. Les filles de l’équipe et coachs ont été très bienveillants, ce qui a permis un baptême de l’air très facile. J’ai hâte de pouvoir poursuivre l’aventure avec elles.

 

 


Le mot de la fin ?


J’espère pouvoir contribuer à l’œuvre Centaures.